Retour à l'accueil de Fort-Louis

Fort-Louis en images

Bulletin Communal

Toutes les infos
de la commune
synthétisées dans
une revue !

La météo à Fort-Louis

Météo Fort-Louis My-Meteo.fr
Commune de Fort-Louis : Accueil > La commune > Place Forte - Plan relief

Place Forte - Plan relief

 

PLACE FORTE

C’est à partir de 1687 que la place forte est construite sur une ile du Rhin par les ingénieurs Vauban et Tarade, sur ordre du Roi Louis XIV. Des lettres – patente lui ont donné les droits et les privilèges d’une « ville royale ». La disposition rectiligne et à angles droits des rues date de cette époque.

La partie militaire de la place forte comporte :

 

Après la chute de la Royauté, en 1789, Fort-Louis prend le nom de « Fort Vauban », puis « Fort Libre ». En 1791, elle devient chef-lieu de canton. La place forte décline stratégiquement et les fortifications sont démantelées durant les guerres de la Révolution, puis définitivement durant les guerres napoléoniennes (1813-1815).

 La population s’est élevée à près de 4000 habitants au XVIIIème siècle, dont plus de la moitié de militaires.

De ville de garnisson, Fort-Louis est devenu peu à peu un village tourné vers la protection de l’environnement.

La Place Forte de Fort-Louis en Alsace

 

PLAN RELIEF

(visible en Mairie aux heures d'ouverture ou sur rendez-vous) 

Le Roi Soleil Louis XIV  donna l’ordre de fabriquer des modèles de toutes les fortifications et villes fortifiées, les fameux Plans-Reliefs. Ceux-ci avaient plusieurs fonctions sur le plan de l’histoire militaire : ils permettaient aussi bien de prendre des décisions tactiques que de faire des planifications à partir de Paris. Ils servaient également à des fins d’enseignement. Au-delà de ceci cette collection qui a compté par moment plus de 140 Plans-Reliefs fut d’une importance stratégique. Etant accessible au début seulement à quelques officiers privilégiés, elle fut montrée plus tard aux invités d’Etat et aux diplomates pour démontrer la puissance du Roi Soleil.

A quelques exceptions près les Plans-Reliefs furent construits à l’échelle 1 : 600.

Ils avaient jusqu'à plus de 10 mètres de long et plus de 5 mètres de large, ils étaient continuellement actualisés et restaurés de temps en temps parce qu’ils étaient construits en bois de tilleul, plâtre, soie et papier. Des douzaines d’ingénieurs furent occupés à fabriquer les modèles au début sur les lieux, plus tard à Paris. C’est là qu’ils furent conservés aux Tuileries et au fil du temps dans les combles de l’Hôtel des Invalides.

Le premier Plan-Relief de Fort-Louis du Rhin a dû être réalisé déjà en 1689. En 1720 un nouveau modèle ou peut-être l’ancien modèle, actualisé et retravaillé, fut élaboré sous la direction de l’ingénieur François De Deveze. Après les guerres napoléoniennes ce plan-ci et d’autres pièces de butin de guerre furent emmenés par l’armée prussienne à Berlin. C’est là que le Plan-Relief fut abîmé pendant la deuxième guerre mondiale suite aux bombardements. C’est pour cette raison qu’une commission française, après avoir visité et photographié tous les modèles qui se trouvaient à Berlin en 1947,  renonça à reprendre le Plan-Relief de Fort-Louis. Ce n’est qu’en 2008, après des recherches du Musée historique allemand, que l’on  put mettre au clair que le Plan-Relief de Fort-Louis avait été transformé en bois de chauffage entre 1948 et 1950, ceci probablement aussi parce que dans l’ancienne DDR (RDA) on n’était pas intéressé à un modèle concernant un pays « non-socialiste ».

A cause de ce « malheur » dans les relations franco-allemandes deux citoyens de Fort-Louis, l’artiste-peintre Michel Charvet et Hans-Ulrich Barth ont décidé d’élaborer une réplique du Plan Relief de Fort-Louis. Celle-ci fut construite pendant une période de plus de deux ans sur la base d’une carte militaire de 1774 à l’échelle de 1 : 1000 pour en faciliter la garde.

H.U. B. 2012

version en allemand ICI